Lokoli : « Il a fait du cinéma pendant cinq sets ! »

0

Après sa défaite face à Martin Klizan, mardi au premier tour de Roland-Garros, Laurent Lokoli s’est longuement expliqué sur son refus de serrer la main à son adversaire à la fin de la rencontre. Sa première réponse, en anglais, s’est étirée sur 4 minutes et 30 secondes.

Tennis - Roland Garros - Laurent Lokoli ne s'est pas illustré par son élégance. (S.Boue/L'Equipe)

Laurent Lokoli ne s’est pas illustré par son élégance. (S.Boue/L’Equipe)

Laurent Lokoli, battu en cinq sets par Martin Kliza, interrogé sur son refus de serrer la main à son adversaire : «Beaucoup de gens se demandent pourquoi je n’ai pas serré la main de Martin KIizan. C’est assez simple. Ce qu’il a fait n’a pas été respectueux. Il est 50e mondial, je suis 285e mondial. Pourquoi a-t-il agi comme ça ? Il a fait du cinéma pendant cinq sets !

Ça a commencé au premier set, on ne savait pas trop ce qu’il avait. Au deuxième, il prend assez vite les devants, après ça recommence au troisième, quand je bascule devant. Au quatrième, ça a été le summum, il a balancé quelques coups, tu avais l’impression qu’il n’était plus là du tout. Il me regardait genre  »Je vais abandonner ».

Quand on le voit, en train de se tenir la jambe, ok, il ne faut pas faire attention à lui… Mais on se dit que, peut-être, à un moment donné, il va abandonner. On peut le penser. Quand pendant deux sets il se bat comme un chien, et que tout d’un coup, quand tu fais une amortie il n’y va plus, et puis, d’un coup, au cinquième set, on ne sait pas pourquoi, il court comme un lapin…

On ne doit pas faire ça, moi, je ne le ferai jamais. Je respecte toujours mon adversaire. Il y a le joueur – c’est un très bon joueur – et il y a l’homme. Et l’homme n’a pas été respectueux. Quand on est sur le terrain, on joue contre un homme avec des valeurs qui sont supposées être celles de se battre, de jouer avec le maximum d’envie, de donner le maximum.

Partager.

Réagir en direct