L2 : le GFCA s’impose face à Nimes (2-0)

0

Stade Ange-Casanova
GFCA-Nîmes 2-0 (1-0)
Temps frais
Terrain gras
Eclairage satisfaisant
Spectateurs : 1 500 environ
Arbitre : M. Desiage
Avertissements : Gomis (24e), Ba (26e), Campanini (32e), Araujo (45e) pour le GFCA
Valls (38e) pour Nîmes
Buts : Mombris (43e) et Puel (53e) pour le GFCA

Capture d’écran 2018-01-26 à 10.30.01Après Brest et Quevilly, on attendait le GFCA au tournant face à Nîmes, terreur de L2 avec son duo Bozok-Alioui. Sans Touré suspendu, Kemen, et Clerc, blessés, Perquis en phase de reprise et les deux nouveaux Bahamboula et Lloris non qualifiés pour ce match, la réponse est venue de l’aire de jeu. Les supporters voulaient des guerriers, ils ont été servis. Avec de la cohérence et de la qualité en plus.
Reporté le 15 décembre dernier en raison des intempéries, ce match GFCA-Nîmes revêt un caractère particulier. Les Ajacciens retrouvent des couleurs et du cœur depuis deux matchs et côté nîmois, on veut profiter de ce « joker » pour prendre ses distances avec le 3e. Des Crocos favoris face à des Corses décimés par les absences et les suspensions. Au point de ne pouvoir coucher que 17 noms, dont quatre U19, sur la feuille de match.Les visiteurs s’installent, d’entrée, dans le camp ajaccien. Il faut un Elana impérial pour éviter l’ouverture du score devant Bozok (1e) et surtout Alioui qui frappe en pleine lucarne (3e). Le ton est donné et le Gaz doit faire le dos rond durant une bonne dizaine de minutes. Les Nîmois font parler leur vitesse d’exécution, leurs mouvements rapides et leur technique plus juste contre des « rouge et bleu » courageux. Mais pas que…Si Allioui est de nouveau écoeuré en perdant son duel face à Elana (19e), le missile de M’Changama détourné par Valette démontre ce GFCA-là n’a rien d’une victime expiatoire. Peu à peu, le Gaz se met au diapason, commence à élever son niveau de jeu et même à rivaliser avec son adversaire. Il faut un retour de Paquiez pour empêcher Jobello d’ouvrir le score (40e). Mais le Gaz, dans un grand soir et en mettant tous les ingrédients nécessaires, trouve la faille. Sur un ballon de M’Changama, Mombris marque d’un centre-tir astucieux (43e).

Un GFCA en mode guerriers
A la pause, les Crocos ont déjà une mâchoire en l’air. Et ils vont déposer la seconde d’entrée de seconde période. Sur un ballon aérien, Boscagli est trop court et Puel en profite pour placer le cuir dans un trou de souris (53e). Vexés, les Nîmois vont alors faire le siège du but ajaccien. C’est le moment choisi par Bréchet pour sortir le grand jeu et annihilé à lui seul, toutes les offensives adverses. D’un bout à l’autre de la rencontre, il aura rassuré ses coéquipiers par ses jaillissements son placement et ses relances. Pour preuve, Bozok, le Turc meilleur buteur de L2 sera sous l’éteignoir. Le Gaz a le tort de reculer et les déferlantes adverses arrivent dans la surface des « rouge et bleu ». Mais tout le monde, y compris les trois U19 (Troffa, Finidori, Uras) s’accroche.
Meilleur dans l’impact physique, le GFCA tient bon et remporte un succès amplement mérité. Seul point noir de la soirée, la sortie sur blessure de Thibault Campanini (66e).
Une victoire qui fait du bien et confirme la bonne santé actuelle du GFCA.

 

 

Partager.

Réagir en direct